Kiné respiratoire

DEFINITION

La kinésithérapie respiratoire est un ensemble de techniques permettant d'aider un patient à expectorer les sécrétions présentes dans l'arbre bronchique.

Elle est pratiquée surtout dans les cas de bronchiolites (chez les nourrissons et très jeunes enfants) et dans les cas de les bronchites chroniques chez l'adulte (généralement personnes agées).

 

PRATIQUE CHEZ BEBE

 

Lorsqu'il y a encombrement, l'air ne peut plus passer normalement.

Observations : Bébé aura tendance à faire beaucoup de bruit en respirant, mangera moins, vomira plus facilement, parfois fera de la température et empêchera papa et maman de dormir...

Allez voir votre pédiatre ou généraliste lui seul vous rassurera et vous dira si c'est nécessaire.

 

Les techniques font souvent pleurer bébé crying, il ne faut en aucun cas s'inquiéter, bébé n'aime pas qu'on le bloque et qui plus est par un inconnu. Sachez qu'il ne souffrira pas durant la séance. Et lorsqu'un bébé pleure durant une séance de kinésithérapie elle sera d'autant plus efficace parce que bébé réalise des inspirations et des expirations profondes qui vont lui faire évacuer plus vite les sécrétions. wink

Généralement après une séance bébé est très fatigué et dormira profondément.

 

 


UNE SEANCE CHEZ L'ADULTE

Chez l'adulte, les techniques se tourneront plutôt vers la ventilation dirigée : expiration lente et totale lèvres pincées puis expiration lente totale à glotte ouverte (ELTGOL) décrite par Postiaux, le drainage autogène.

Exemple du déroulement d'une séance : conformément à la convention d'exercice, un kinésithérapeute français effectue au préalable des séances un bilan diagnostic kinésithérapique. Cette démarche d'évaluation diagnostique permet d'apprécier la faisabilité du soin — rapport bénéfice/risque (HAS) — par l'évaluation de la charge de travail ventilatoire auquel le patient doit faire face et donc apprécier les effets d'une augmentation de cette charge de travail induite par le soin kinésithérapique (Delplanque).
 

  • Auscultation des bruits pulmonaires : absents ? sibilants ? crépitants ? râles humides ?
  • Évaluation par le kinésithérapeute du niveau d'encombrement bronchique et choix des techniques.
  • AFE chez l'enfant et le nourrisson (augmentation du flux expiratoire).
  • Expiration lente et complète (avec la bouche ouverte chez l'adulte).
  • Expiration rapide.
  • Toux, crachat, …
  • Réévaluation par le kinésithérapeute qui décide selon l'évolution de l'encombrement de la poursuite ou de la fin de la séance.
  • Une séance de kinésithérapie respiratoire n'a pas de durée moyenne car elle dépend essentiellement de l'importance de l'encombrement bronchique et de l'état de fatigue du patient.